Je survivais au jour le jour…

Sylvie • 28 décembre 2019
0 comment
0 like
45 views

Je participe depuis 5 ans aux groupes de parole.

J'étais déjà dans un long parcours thérapeutique lorsque les souvenirs des viols subis durant l'enfance sont revenus, de manière invasive. J'avais le sentiment de perdre le contrôle, toutes les situations de mon quotidien devenaient insurmontables. Je survivais au jour le jour…

J'ai pris conscience que je devais trouver de l'aide ! Je me suis inscrite au groupe de parole.

Dès la première participation, je me suis sentie apaisée par ce collectif de personnes livrant un témoignage sincère d'une vie tellement similaire à la mienne : la violence subie, la honte ressentie, la culpabilité de parler, l'emprise familiale, la perte de l'estime de soi, les peurs, phobies, les “symptômes”…

Aujourd'hui, je suis bénévole au sein du CAIIP, je vois le chemin parcouru !

Je remercie les animatrices des groupes de parole d'avoir persévéré dans cet engagement citoyen ! Les groupes de parole sont un réel soutien dans ce parcours de reconstruction.

S.